Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Croisière fluviale sur le Danube en août 2016

Jour 13 - Budapest en liberté

Budapest, parcours du 15 août
Budapest, parcours du 15 août

Le 15 août, dernière journée avant les vols de mardi vers Toronto (départ midi) et Québec (arrivée vers 19h40 heure locale). Après un très copieux petit déjeuner, Ginette et Pierre marchent de 9h30 à 15h30 de l’hôtel Corinthia vers la grande synagogue de la rue Dohany (plein de monde), le marché couvert (voir le bas de la carte – trop de monde, mais Ginette achète du safran), empruntent la voie piétonnière (Vaci utca), on achète une calotte Budapest made in China et prenons un repas local honnête dans resto situé dans une cour intérieur, le soleil étant de plomb aujourd’hui, pour revenir à l’hôtel en marchant la Adrassy ut (sorte de Champs Élizées de Budapest). Sommes frappés par le commercialisme de la Vaci utca qui regroupe de nombreux magasins internationaux. Wouach !

Nous retournons au dépanneur ‘Penny Market’ pour s’approvisionner pour le souper à la chambre étant donné qu'à 22h (16h du Québec) nous appellerons notre petite fille Justine (via Skype) qui fête ses 5 ans.

Quelques mots sur le ghetto juif

Le ghetto de Budapest est un ghetto dans lequel les Juifs hongrois de Budapest furent obligés de vivre pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce ghetto contenait plusieurs rues de l'ancien quartier juif de la ville, autour de la grande synagogue de la rue Dohány, et était entouré de hauts remparts gardés pour empêcher toute contrebande vers le ghetto ou toute évasion de personnes. L'occupation nazie de Budapest commença en mars 1944 et le ghetto fut maintenu moins de trois mois entre novembre de la même année et la libération de la ville en janvier 1945.

Comme tous les ghettos établis par les Nazis en Europe, cette zone fut totalement coupée du reste du monde : l'approvisionnement de la ville était interdit, les déchets et autres ordures n'étaient pas évacués et les habitations étaient surpeuplées, favorisant la propagation de maladies comme la typhoïde.

Plus de la moitié des Juifs parqués dans ce ghetto en 1944 furent envoyés vers des camps de concentration, à partir du moment où le ghetto fut établi. Entre l'occupation de la ville et sa libération, la population juive de Budapest s'est réduite de 200 000 à 70 000 âmes, la plupart des survivants ayant pu bénéficier de la protection de plusieurs diplomates ou hommes d'affaires, tels Raoul Wallenberg, Per Anger, Carl Lutz, Giorgio Perlasca ou Ángel Sanz Briz. Deux Hongrois aidèrent particulièrement Wallenberg à protéger les habitants du ghetto : Károly Szabó et Pál Szalai.

La grande majorité des survivants fut libérée par l'Armée rouge.

Circuit du 15 août - Corinthia - Synagogue - marché couvert - Vaci utca - Andrassuy ut Circuit du 15 août - Corinthia - Synagogue - marché couvert - Vaci utca - Andrassuy ut
Circuit du 15 août - Corinthia - Synagogue - marché couvert - Vaci utca - Andrassuy ut Circuit du 15 août - Corinthia - Synagogue - marché couvert - Vaci utca - Andrassuy ut

Circuit du 15 août - Corinthia - Synagogue - marché couvert - Vaci utca - Andrassuy ut

2e partie sur le ghetto juif ; Le désir de reconquérir les territoires perdus pousse la Hongrie à soutenir l'Allemagne nazie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, les juifs sont rassemblés dans le ghetto de Budapest. Environ un tiers des 250 000 habitants juifs de Budapest meurent à la suite du génocide nazi perpétré pendant l'occupation allemande de 1944. Entre décembre 1944 et la fin de janvier 1945 dans des razzias nocturnes, les miliciens du Parti des Croix fléchées arrêtent les Juifs dans le ghetto ainsi que les déserteurs de l'armée hongroise ou ennemis politiques, les exécutent le long des rives du Danube et jettent les corps dans le fleuve. Un mémorial, appelé Chaussures au bord du Danube, a été construit 2005 pour les commémorer.

Budapest subit de graves dommages en 1945 lors de sa libération par l'armée rouge qui en profite pour installer un pouvoir communiste. À la fin de la guerre, la vieille ville fut reconstruite pierre par pierre. Budapest avait été presque entièrement détruite par les bombardements : 74 % des habitations et 97 % des usines avaient été ravagées. Au 1er janvier 1950, l'agglomération de Budapest connaît une expansion significative : de nouveaux arrondissements sont créés à partir des villes voisines. Durant les années 1950 et 1960, la ville se remet du siège soviétique de 1944, devenant, dans certaines limites, une vitrine de la politique pragmatique pratiquée par le gouvernement communiste du pays (1947-1989). La démocratisation est stoppée par l'insurrection de Budapest en 1956 et l'intervention militaire de l'Union soviétique qui, selon les chiffres officiels publiés par le gouvernement après la chute du communisme, a fait 20 000 victimes dans la population civile, et entraîné l'exil de 160 000 citoyens hongrois.

La Grande Synagogue de Budapest est une synagogue située dans le quartier d'Erzsébetváros, dans le 7e arrondissement de Budapest, considérée comme la plus grande d'Europe et la seconde du monde par sa capacité d'accueil (3500places) et non par sa taille après le Temple Emanu-El à New York. Elle est la place forte du judaïsme néologue en Europe centrale.

L'édifice a été construit entre 1854 et 1859 par l'architecte viennois Ludwig Förster dans le style mauresque, inspiré principalement par les modèles musulmans d'Afrique du Nord et d'Espagne (l'Alhambra), selon un plan de Ludwig Förster, avec un style intérieur dû en partie à Frigyes Feszl. Cette synagogue se distingue aussi par les éléments d'aménagements chrétiens notables qu'y a apportés son architecte, lui-même catholique : plan basilical, table de lecture de la Torah (tébah) au fond du bâtiment et non pas au milieu, riche décoration ou encore présence de deux chaires latérales.

Franz Liszt (lors de l'inauguration) et Camille Saint-Saëns y ont joué de l'orgue.

Le bâtiment d’origine a été endommagé par le parti pro-nazi des Croix fléchées le 3 février 1939, puis utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale comme base pour la radio allemande et aussi comme écurie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article