Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Croisière fluviale sur le Danube en août 2016

Jour 10 – Vienne, navigation sur le Danube et Bratislava

Il y a beaucoup de touristes. Bratislava a gardé des airs de jolie provinciale. Le paysage urbain de Bratislava est caractérisé par un mélange de styles avec ses tours médiévales, ses bâtiments Art nouveau ou résolument modernes. L’hôtel de ville de Bratislava est un ensemble de bâtiments érigés aux XIVe et XVe siècles et abrite aujourd’hui le musée municipal. La porte de Michel est le dernier vestige des fortifications médiévales et à ce titre un des plus anciens bâtiments de la ville.

Le centre historique comprend également de nombreux palais baroques à l’image du palais Grassalkovitch (1760) et résidence aujourd’hui du président de la République slovaque ou du palais primatial. Parmi les églises majeures, il faut citer la cathédrale gothique Saint-Martin construite entre le XIIIe et le XVIe siècle où furent couronnés près de dix-neuf rois et reines entre 1563 et 1830, l’église franciscaine du XIIIe siècle ou encore l’église Saint-Élisabeth.

La vie en Slovaquie semble assez difficile avec un taux de chômage de plus de 20 % en régions. De nombreux édifices sont sans propriétaire réel depuis la fin du régime communiste (tout avait été nationalisé), les anciens propriétaires ne pouvant payer le réachat de leurs anciennes propriétés. Par contre, en République tchèque, le gouvernement a redonné les propriétés à la suite de la chute du mur de Berlin.

Faute que le Danube ne soit pas bleu, un réservoir à l’eau bleue permet de rêver.

Au retour, nous avons un souper privé très rehaussé dans la suite du capitaine. Merci Marlene.

Demain, arrivée à Budapest en Hongrie vers 7h30. Voir hle bas de la page pour le début de la journée. Pas toujours évident ces blogues.

Jour 10 – Vienne, navigation sur le Danube et BratislavaJour 10 – Vienne, navigation sur le Danube et Bratislava
Jour 10 – Vienne, navigation sur le Danube et BratislavaJour 10 – Vienne, navigation sur le Danube et Bratislava
Vienne, quartier de l'ONU
Vienne, quartier de l'ONU

L’avant-midi du vendredi 12 août étant libre, nous avons traversé à pied le pont Reichsbrücke, sur la Donauinsel en direction de la cité de l’ONU. Avons vu, la Copa Cagrana ou la Sunken City, au niveau du pont qui regroupe de nombreux bars en extérieur. Personne pour l’instant. Il était trop tôt et le vent était très froid. Petit arrêt à une banque pour acheter des Euros avec ma carte de crédit. Le guichet est aussi en français et le reçu peut être imprimé en $C.

Après très peu d’exercice, un dîner rapide sur le navire et oups on repart pour Bratislava en Slovaquie où nous aurons un tour de ville de 90 minutes à 16h30. Sur le parcours, les paysages sont magnifiques et on remarque plusieurs vieilles forteresses de défense. Faut se rappeler que les allemands et surtout les russes ont occupé ces territoires à diverses époques récentes…

Un peu d’histoire pour mieux comprendre…

La Hongrie a été assaillie plusieurs fois voyant son territoire réduit. Ainsi, Bratislava aussi historiquement sous le nom de Pressburg (Prešporok en slovaque, Pozsony en hongrois, Požun en croate. Elle a été connue en français sous le nom de Presbourg et Posonie), est la capitale de la Slovaquie indépendante depuis 1993, située au sud-ouest du pays, juste à la frontière avec l'Autriche (elle n'est d'ailleurs distante que de 60 km de Vienne) et avec la Hongrie (à une dizaine de kilomètres), et à proximité de la frontière avec la République tchèque. Peuplée de 415 000 habitants, elle est la plus grande ville de Slovaquie. Historiquement, la ville a porté d'autres noms, Prešporok, Prešpurk (en tchèque jusqu'en 1919), Pressburg (en allemand jusqu'en 1919, encore en usage comme le nom allemand alternatif ; parfois graphié Preßburg) et Pozsony (en hongrois, en usage en Hongrie et au sein de la minorité hongroise de Slovaquie.

En 1968, après l'échec du Printemps de Prague qui tentait de libéraliser le régime, la ville fut occupée par les troupes du Pacte de Varsovie. Peu après, celle-ci devient la capitale de la République socialiste slovaque, l'un des deux États de la Tchécoslovaquie fédéralisée. En 1988, les opposants au régime anticipent la chute du communisme en organisant une manifestation aux bougies, et en novembre 1989 la ville devient un des centres de la contestation lors de la Révolution de velours[51].

Le 1er janvier 1993, la ville devient la capitale de la nouvelle République slovaque consécutive à la dissolution de la fédération Tchécoslovaque, ce qu'on appelle le Divorce de velours.

Dès notre prise en charge, notre guide (parlant un très bon) nous conduit en vitesse dans une salle d’exposition privée où des artistes pour survivre crée des humains et des animaux avec de la broche de laiton. Émouvant. Ginette achète un pendentif rudimentaire, mais significatif.

Suit un tour guidé à la vitesse grand V.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article